L‘Histoire: 

L‘organisation

L’évolution des objectifs de l’association

La communication policière

Le choeur de la Police est-il une chorale de policiers?

L’avenir

 
La réunification eu pour effet positif de provoquer un élargissement de ce spectre à partir de 1990: les chorales de Police de l’Est de notre République rejoignèrent L’Union des chanteurs. C’est ainsi que depuis un certain temps déjà, le collègue de Saxe, la collègue de Thuringe comme les citoyennes et citoyens de Mecklenburg Vorpommern enrichissent le choeur à multiple facette de la Police.

L‘organisation

L’Union des chorales de la Police allemande est une association à but non lucratif. Le président au niveau fédéral et son conseil sont soutenus par plusieurs représentants régionaux qui témoignent leur intérêt aux chorales de leur territoire. La journée annuelle des délégués fédéraux est l’organe supérieur de l’association. L’Union des chorales réunit sous son toit les chorales de Police allemandes mais aussi les chorales membres originaires du Canada, de la Lettonie et des Pays-Bas. Lorsque l’on aditionne les chanteuses et chanteurs actifs avec les nombreux autres membres engagés, on obtient près de 10.000 membres.  

L’évolution des objectifs de l’association

Les anciens statuts de l’association tendent à démontrer que lors de la formation des premiers choeurs, l’objectif poursuivi était de mettre en place des choeurs purement professionnels – comme cela se faisait d’ailleurs dans d’autres groupes professionnels jadis – pour les fonctionnaires de Police qui ont du plaisir à chanter. Les chorales ne doivent pas seulement exister pour placer la profession en haut de l’affiche, mais aussi pour proposer un espace d’échange social, dans le cadre de fêtes communes comme d’aides solidaires réciproques.

Par exemple, certains voyages ayant pu être organisés par la chorale dans la poursuite des ces objectifs n’auraient pas été possibles au chanteur individuel. Aujourd’hui il n’en est plus ainsi, la chorale actuelle n’a plus cet attrait particulier. Par contre, ce qui est resté et s’est même amplifié, c’est la prise en compte du chant comme une expérience commune exigeante, pour laquelle, non seulement sa propre attente en terme de performance et d’endurance mais aussi le sentiment de succès après un concert réussi, jouent un rôle primordial.

L’Union des choeurs de Police allemands a pris en compte ce changement d’intérêts et oriente le recrutement de nouveaux choristes – qui devient de plus en plus difficile – davantage sur des motivations culturelles et de performances que sur l’aspect social; le projet de choeur n’est évoqué ici que comme un instrument éventuel.
 


Cette évolution nous oblige légitimement à nous demander si dans ces conditions le terme de « chœurs de la Police » n’est pas galvaudé. Cela a donné lieu à des débats sérieux et controversés au sein de notre Union. Aujourd’hui, à l’instar de nos responsables au sein de notre profession, nous avons adopté un point de vue clair : ce qui est décisif ce n’est pas de savoir combien il y a de policiers dans un chœur mais de savoir si ce dernier agit dans l’intérêt de la communication policière. C’est en tout cas l’interprétation qui prévaut lorsqu’un directeur de Police prend en charge le parrainage d’un chœur de la Police.

L’avenir



Les principes et les valeurs d’une société sont en perpétuelle évolution, c’est pourquoi les chœurs de Police ne peuvent continuer à fonctionner selon les préceptes qui furent imaginés lors de leur création. L’utilisation de son temps libre par l’Homme moderne a complétement changé : il ne se concentre plus exclusivement sur une activité préférée mais se consacre le plus souvent à plusieurs activités auxquelles il consacre respectivement moins de temps, passant d’un évènement à un autre. L’Union des chœurs de la Police allemande va continuer à prendre en compte ce changement et travailler au  recrutement ainsi qu’à la présentation des chœurs de Police et à la connaissance qu’ils ont d’eux même. Une chose est sûre : chanter est un besoin naturel de l’être humain, cela va continuer d’exister et espérons-le, sous la forme des chœurs de la Police également. Nous y arriverons si nous prenons particulièrement à cœur ce que rappelait le président des chœurs de la police de Munich il y a peu de temps dans une colonne du journal « allemand du sud » :  « l’objectif est toujours de toucher le cœurs des Hommes »
 

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.